Le "Tigre Royal": le char le plus puissant de la seconde guerre mondiale





Le Köning Tiger est le champion de la catégorie poids lourds. Il a combattu durant la deuxième guerre mondiale et est entouré d’une aura de prestige. Aucun autre engin allié n’a pu être construit pour le contrer. Avec ses presque 70 tonnes, il était le plus puissant char de l'armée allemande. Son blindage (jusqu'à 185mm d'épaisseur), dont un blindage frontal de 15 cm d'épaisseur à 50°, et son long canon de calibre 88mm (qui pouvait percer de ses obus un blindage de 200mm à 1m) le rendaient quasi invulnérable face aux autres chars de son époque. Mais sa lourdeur et sa consommation énorme - près de 1000 litres aux 100 km sur terrains variés - limitaient très fort son autonomie, ce qui en faisait plus un bunker mobile de défense qu'une arme de mouvement.

Peiper fut contraint d'abandonner, à la Gleize, 135 véhicules blindés, dont le char Tigre Royal (Königstiger) N° 213 du Commandant l'Obersturmführer Dollinger, toujours visible au centre du village.

L'histoire de la fin du Tigre Royal 213 mérite d'être racontée: Le “213” trône dans un des champs de la ferme Werimont où il a été saboté avant d’être abandonné la nuit du 24 décembre 1944 par son équipage. Tracté par les équipes de nettoyage américaines pour être envoyé à la mitraille il aurait bien failli servir de matière première aux aciéries de la vallée de la Meuse, la patronne de l’auberge de La Gleize ne l'avait pas échangé aux GI's contre... une bouteille de Cognac !

Le vestige est placé sur la place du village face à la Maison Communale. En 1951, l'armée belge le déplace pour moins gêner et être mis en valeur.

 

Au fil des années, sous l'impulsion de Gérard Grégoire, une lente et minutieuse restauration rend au "213" sa superbe. Le canon de 88mm avait été saboté par les SS lors de leur fuite et était amputé d’une partie de son canon jusqu’au jour où M. Grégoire découvre un tube complet d’un canon de panther, tube qui servait d'étai au plafond d'une ferme des environs ! M. Grégoire persuada l'agriculteur de vendre la trouvaille pour le prix avantageux de 1.000 francs belges, et le "213" reçu une nouvelle extrémité de canon par le soudage du canon de Panther à ce qui restait du canon original du King et l'ajout d'un frein de bouche, relique d'un autre Panther.

Les plaques latérales de blindage, de 10mm, sont refaites à l'identique, ainsi que les pots d'échappement. La peinture camouflée correspond aux photos d'époque. L'intérieur, partiellement détruit lors de l'explosion des charges placées par les pionniers SS, est protégé de la rouille par un enduit durable et les issues sont condamnées pour éviter le pillage.

Engins mythiques et emblématique de la deuxième guerre mondiale le "213" est aujourd'hui la pièce maîtresse des reliques du "Kampfgruppe Peiper" et le seul survivant de la bataille des Ardennes exposé en Europe.


 

VISITEZ AUSSI

LE BAUGNEZ 44 HISTORICAL CENTER 

 


 

Complétez votre visite dans les Ardennes par la visite du Centre Historique de la Bataille des Ardennes à Baugnez (Malmedy)

 

www.baugnez44.be